Les Anges Gardiens du Temple des Nuages blancs

Posté par beijing le 13 mars 2008

A Pékin, le Temple taoïste des Nuages blancs cache une salle qu’il ne faut pas manquer. Pour la trouver, délaissez le parcours habituel, laissez aller les essaims de touristes. Prenez vers le nord-ouest, traversez de petites cours habitées par l’une de ces multiples divinités du taoïsme. Vous arriverez à une cour plus vaste où s’ouvre une salle renfermant les soixante Benmingshen (本命神).

Depuis l’époque des Zhou, les Chinois utilisent un cycle sexagésimal pour désigner les années. Cette manière de compter combine les dix Troncs Célestes avec les douze Rameaux Terrestres. Or, pour retrouver la première combinaison (jia-zi) il faut assembler cinq fois les douze rameaux aux dix troncs. A chacune de ces soixante combinaisons est associé un général mythique. Les statuts de ces guerriers protecteurs, solennels, se coudoient dans l’ombre de la salle où plane une douce odeur d’encens. Cherchez votre année de naissance sur la plaquette placée devant chaque Benmingshen (les années du calendrier grégorien permettent de s’y retrouver) et vous ferez la connaissance de celui qui veille sur vous.

Le Temple taoïste des Nuages blancs est situé Baiyun lu, près de Fuxingmenwai, dans le district de Xicheng. Le ticket d’entrée coûte dix yuan.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le géant de Yonghe Gong

Posté par beijing le 10 mars 2008

Le Temple des Lamas (Yonghe Gong 雍和宫), est un vaste temple bouddhique qui s’est installé dans les murs du palais de Yonghe, le futur empereur Yongzheng. Les divinités se succèdent dans l’habituel enchaînement de salles propre à l’architecture chinoise. La dernière salle est réservée à un Bouddha haut de dix-huit mètres. Cela, en soi, n’a rien d’exceptionnel, en bien des endroits en Chine et ailleurs le bouddhisme a érigé des géants. Ce qui est remarquable ici, c’est la mise en scène. Les hauts-reliefs de Luoyang ou de Datong sont à la hauteur du site si l’on peut dire, ils sont sculptés à même la paroi rocheuse. Le gigantisme des sculptures est aux proportions. Le Bouddha de Yonghe Gong semble un enfant sage installé dans une maison de poupée.

L’effet est prodigieux, à peine franchi le seuil de la salle, nous sommes aux pieds de la divinité. Le géant se dressant dès l’entrée, le recul impossible, il faut au visiteur pieu ou impie lever la tête, lever la tête au point d’en perdre l’équilibre. Déséquilibrés, ne sommes-nous pas déjà plus proche du sacré ?

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

On a toujours besoin d’un plus pékin que soi

Posté par beijing le 13 janvier 2008

Ne plus rater les événements culturels à Pékin, être informé rapidement des programmations dans la capitale, rien de plus simple, rejoignez-nous sur « Un pékin dans la ville ». Plus nous serons nombreux à partager les infos, plus le blog sera réussi!

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

High-TecK™ |
jean's blog |
Agrocarburants, un réel inv... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Salles la Source - le lien -
| découvrir la nouvelle
| des sujets et des opinions